Jamones y Embutidos La Hoguera: La calidad, factor determinante

L’Enterprise. L'environnement

ENVIRONNEMENT

Les Tierras Altas ou La Sierra, comme l’appellent affectueusement ses habitants, est une région de la province de Soria (Castille-et-León, en Espagne) qui est située au nord de la province, et c’est une zone touristique aux paysages rudes mais extraordinairement beaux, soumise à un climat difficile et un environnement peu hospitalier. Elle appartient au bassin hydrographique de l’Ebro et possède des ressources importantes d’ichnites.

C’était autrefois un lieu stratégique de transhumance, grâce à ses prairies en été.

Sa ville principale est San Pedro Manrique.

Au nord et à l’ouest, elle est bordée par la région de Cameros, appartenant presque entièrement à La Rioja (Montenegro de Cameros appartient à la province de Soria), et à l’ouest par celle de El Valle, au nord est par la région de la Rioja de Arnedo, à l’est également par celle de Alhama-Linares, au sud est par celle de la Tierra de Ágreda et au sud par celle du Campo de Gómara.

 

SAN PEDRO MANRIQUE

Distante de 48 km de la capitale Soria, sa principale voie d’accès est la N-111 jusqu’à Garray, village à partir duquel on prend la C-115 jusqu’à Oncala et on continue ensuite sur environ 13 km sur la route locale.

San Pedro Manrique comporte un ensemble architectural de montagnes. Le village a été conquis et repeuplé par les navarrais au XIe siècle. C’était le principal village de sa comunidad de villa y tierra. En 1464 elle remplace son ancien nom, San Pedro de Yanguas, par le nom actuel lorsque le duc de Nájera y ajoute le nom de sa famille, Manrique.

L’époque la plus prospère correspond à l’apogée de la Mesta, lorsqu’il possédait quatre paroisses et  avait plus de 4000 habitants en lien avec le commerce international de la laine, en particulier par le biais du port de la Rochelle sur l’Atlantique.

 

EL PASO DEL FUEGO et LAS MÓNDIDAS

La nuit du 23 juin, l’ermitage de la Virgen de la Peña réunit rituel  et adrénaline. Mille kilogrammes de bois de chêne, soigneusement préparés sur un chemin de braises, brillent dans l’enceinte de San Pedro. Avant minuit, le public des gradins se prépare à assister, sous la chaleur étouffante que produit le tapis rouge, à une fête ancestrale qui a lieu en direction de l’est et que les experts décrivent comme un rituel initiatique pour atteindre l’immortalité grâce au bucher purificateur. Quoi qu’il en soit, le Paso del Fuego est l’un des moments les plus émouvants du programme festif, au-delà des frontières de la province.

Les habitants de San Pedro passeront à minuit sur les braises allumées, seuls ou sur le dos de quelqu’un, comme ils le font chaque année depuis toujours. On dit que seuls ses habitants peuvent réaliser cette prouesse (appelée pyrobatie) qui avive la curiosité des visiteurs, des scientifiques et des parapsychologues. Nombreuses sont les légendes ; le secret : marcher en appuyant les pieds pour éliminer l’oxygène et éviter la combustion ou encore, retenir sa respiration, ou se concentrer et entrer dans une sorte d’extase, la foi, la sueur, le vin, quelques ampoules ou des bulles d’air placées entre la peau et les braises.

Ce qui est sûr c’est que le courage de ces personnes, et la confiance des plus experts, avec en tête le célèbre Chichorrillas, nous donnent la chair de poule lorsqu’ils avancent, et lorsqu’ils s’embrassent très fort, après leur passage sur le Paso del Fuego. Tout cela est précédé des Móndidas, trois jeunes femmes de San Pedro, tirées au sort parmi les filles à marier, qui seront au centre des célébrations de la journée suivante. Ces jeunes femmes sont vêtues de blanc, et elles portent un étrange panier en osier sur la tête, rempli de fleurs, de pain et de longues barres de farine et de safran (arbujuelo). Elles représentent la mémoire vivante de l’abolition du tribut des 100 vierges après la défaite des Musulmans : on dit également qu’elles incarnent tout simplement les anciennes prêtresses  celtibères... Ce ne sont que quelques-unes des interprétations, innombrables, qui se cachent derrière une fête ancienne et splendide sur les Tierras Altas.